A propos

J'ai toujours été attirée par les sciences du vivant, c'est pour cela que je me suis orientée vers un bac scientifique puis en BTS gestion et protection de la nature et un deuxième en gestion forestière.

 

Après mes études, de retour dans le sancerrois où j'ai grandi, j'ai recroisé le sourcier du village. Il m'a proposé d'essayer des baguettes de noisetier. Quand j'ai avancé, en cherchant de l'eau avec les baguettes, celles-ci ont tourné. Au départ je n'y croyais pas. Même si j'ai grandi dans une famille où l'on parlait sans tabou des soins énergétiques, j'avais du mal à réaliser qu'elles avaient bougées aussi facilement. On m'a alors proposé de faire partie d'une association de radiesthésie. Je me suis lancée dans l'aventure pendant 1 an, en parallèle de ma recherche de travail. Cette expérience m'a permis de mettre le pied à l'étrier.

 

J'ai ensuite trouvé un poste de professeur en lycée agricole où j'ai enseigné la botanique, l’écologie et l’aménagement de l'espace, la biologie et la physique-chimie, pendant 4 ans. J'ai fait mes premiers pas en tant que formatrice. Mais quelque chose me manquait. J'avais envie de me former à la géobiologie, que j’avais survolé pendant mon année dans l’association. Je voulais trouver quelqu'un qui tenait la route. Je suis allée jusqu'en Suisse pour me former auprès de Stéphane Cardinaux, géobiologue et architecte. J'ai apprécié sa démarche scientifique, utilisée dans le domaine énergétique, sa compréhension de l’impact des phénomènes énergétiques sur notre santé et nos comportements.

Suite à cette formation, de plus de 200 heures, j'ai fait partie de son groupe de recherche plusieurs années. Nous avons fait des investigations sur les constructions à travers les âges de Paris, pour comprendre comment les points d’énergie d’une grande ville ont pu être utilisés, mais aussi pour écrire son livre « bioénergie »

 

En 2007, forte de cette expérience j'ai quitté le Ministère de l’Agriculture pour vivre de ma passion. Et c'est en 2010 que ma vie croise celle de Laurent Huguelit, suite à un accident. Il m'a ouvert les portes du chamanisme lors de ses stages pendant 3 ans. C’est une personne avec une grandeur d’âme comme on rencontre peu. Il est formateur à la Fundation for Shamanic Studies (FSS), fondée par Michael Harner. Ce dernier a œuvré à synthétiser différentes pratiques chamanique à travers le monde et il a aidé plusieurs populations traditionnelles à exercer au grand jour. Ceci permet d'avoir une pratique qui pousse à nous découvrir pour mieux nous comprendre. J'ai poursuivi ma formation auprès de Roland Urban lors de la formation avancée que j’ai terminé en 2016.

 

Depuis, j'ai réalisé plus de 400 expertises en France :

  • chez des particuliers, pour les aider à trouver un logement qui leur convient, à améliorer leur lieu de vie ou encore trouver le bon emplacement pour leur maison sur leur terrain,

  • en entreprise pour que les employés et les clients se sentent bien dans les locaux,

  • et dans des exploitations agricoles afin d'aider des agriculteurs soucieux d’offrir de meilleures conditions de vie à leurs animaux et d’améliorer la qualité de leur production.

 

J'ai accompagné des centaines de personnes grâce à deux techniques de coaching énergétique, le bilan Bioénergétique et le soin au tambour, pour les aider à se retrouver et devenir plus acteurs de leur vie. L’autonomie de chacun étant précieuse à mes yeux.

 

J'ai également formé plus de 500 personnes dans ces différents domaines, de la simple journée d'initiation au cursus complet qui permet d'apprendre et de s’approprier une technique. Ainsi les stagiaires se l'approprient pour la faire sienne.

 

C'est pour cette raison que ma pédagogie repose principalement sur l'expérimentation, la pratique et l'autonomisation.

De voir qu’en apprenant quelques techniques et en les mettant en pratique, les stagiaires ont pu retrouver confiance en eux, leur ressenti et leur intuition, me réjouit.

 

Lors de mes stages, je privilégie les petits groupes car je préfère être disponible et que chacun puisse s’exprimer pour progresser dans une ambiance conviviale et bienveillante.

 

Je rêve de pouvoir faire évoluer la vision de ces pratiques en France, afin qu'elles soient reconnues comme dans les pays limitrophes ou ailleurs dans le monde. Par exemple :

  • en Belgique la géobiologie est considérée comme une médecine naturelle,

  • en Suisse la géobiologie et les soins énergétiques sont remboursés par les mutuelles de santé,

  • en Allemagne les architectes apprennent à construire les bâtiments avec cet art,

  • au Cambodge les médecins et les chamanes travaillent main dans la main…

J’aimerai enfin faire comprendre que ressentir ces phénomènes n'est pas lié à une faculté particulière ou quelque chose de bizarre, mais que chacun d’autre nous peut le faire. Il suffit simplement d'apprendre à écouter son ressenti.

De ce fait, nous pouvons prendre plus facilement nos décisions en écoutant notre tête, notre cœur, et nos perceptions.